mercredi 9 juillet 2008

Vélo à Strasbourg : la politique du 'pied à terre' !

Les bras m'en sont presque tombés en ouvrant 20 Minutes ce matin – le PDF de Strasbourg sur le Web, car j'étais sur la route.

C'est la dernière innovation du PS et des Verts en matière de transports urbains. Elle consiste à transformer les cyclistes en... piétons. Il fallait y penser ! Le 1er adjoint de Strasbourg l'a fait : une zone « pied à terre » va être instaurée à la fin du mois, rue d'Austerlitz, pour apaiser les relations entre cyclistes et piétons.

Cette fabuleuse trouvaille semble résumer toute la politique de la nouvelle municipalité (PS + Verts) en faveur du vélo... Avec de telles ambitions, pas sûr que Strasbourg conserve encore longtemps son "vélo d'avance" !

À Strasbourg, mettre le pied à terre est déjà une pratique quotidienne pour la plupart des cyclistes qui traversent le centre-ville aux heures de pointe, étant donné l'absence d'infrastructures adaptées – pas de pistes cyclables pour contourner les places centrales.

Alors plutôt que de faire des choix d'investissement pour réaliser des infrastructures nouvelles, la municipalité PS-Vert a choisi de faire de la comm' en installant des panneaux pour inviter les cyclistes à poser le pied à terre. L'élu PS précise qu'il s'agit de 'lever les freins posés au vélo' (sic). Comprenne qui pourra !

Sous l'impulsion du MoDem, la politique des transports avait été au cœur des dernières élections municipales à Strasbourg :
  • l'instauration de zônes bleues pour un stationnement réglementé non payant, très discutée,
  • un service de vélos en libre accès voire de petites voitures électriques, sur le modèle de Vélib' à Paris ou Vélov' à Lyon,
  • une ligne de tram périphérique sur les boulevards – défendue depuis par Frédéric Le Jéhan, ancien conseiller municipal de l'équipe sortante (et sortie) de Fabienne Keller (UMP),
  • enfin, la baisse significative du prix du billet de tram pour favoriser l'adoption des transports en commun.

    NB : je reviendrai sur la hausse du ticket de tram, décidée récemment par le PS et les Verts, dans un prochain billet.
Et voilà à quoi nous mène l'alliance victorieuse des Verts et du Parti socialiste en matière de déplacements urbains : « Chers amis cyclistes, en cas de trop plein de vélos, posez donc votre pied à terre ! ». Tout ça pour ça...

C'est un gag ou bien on est chez les Shaddocks ? Rassurez-vous, l'article de 20 Minutes précise que la mesure « ne donnera pas la possibilité de sanctionner » :o)

MàJ : Le même jour, Libération semblait confirmer qu'à part le fameux 'pied à terre', rien de nouveau n'est attendu côté vélo à Strasbourg...

2 commentaires:

  1. Christophe, cycliste ex-strasbnourgeoisjeudi, 31 juillet, 2008

    Les élus, les journalistes et "relais d'opinion" ne connaissent qu'une partie du sujet.

    Une bande/piste cyclable existe entre la rue de la Brigade Alsace-Lorraine (ou rue des Orphelins) et la place du Corbeau !

    Elle passe par la rue des Bœufs et permet de gagner un temps considérable (même en ne mettant pas un pied à terre rue d'Austerlitz).
    C'est sur cet aménagement qu'il faut communiquer et non pas sur cette incitation qui borne à utiliser la rue d'Austerlitz !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce rappel de bon-sens, Christophe. Focaliser le message sur la rue d'Austerlitz est un non sens, dans la mesure où des voies de délestages existent déjà mais sont trop peu empruntées.

    Dans l'ellipse insulaire, c'est la même chose. Au bout de la place Broglie, juste devant l'Opéra, on peut emprunter une voie très rapide vers la Krutenau, par la rue de la Comédie, la rue du Faisan, la rue des Sœurs et la passerelle de l'Abreuvoir.

    C'est bien plus rapide que de s'aventurer dans le secteur piétonnier de l'hypercentre mais cet itinéraire est peu emprunté et mal connu.

    RépondreSupprimer