samedi 9 octobre 2010

Haines d'Alsace par Béatrice Gurrey — Le Monde dimanche 10 & lundi 11 octobre 2010

Mise à jour n° 2 La Voix est libre – France 3 Alsace du 6 novembre 2010 : Actes racistes : Qui ? Voir l'émission

Mise à jour n° 1 – Le maire de Strasbourg, Roland RIES lance un appel aux côtés de Faruk GÜNALTAY, directeur du cinéma L’Odyssée et du professeur Israël NISAND.

SIGNEZ L'APPEL ! en cliquant ici

Page Trois du Monde
dimanche 10 & lundi 11 octobre 2010 :

ou cliquer sur la page pour agrandir.
.

8 commentaires:

  1. Fichtre. J'ignorais cette accumulation récente d'agressions racistes / xénophobes / antisémites. Merci pour l'information aussi triste soit-elle (et merci à Béatrice Gurrey pour ce reportage net et rigoureux).

    RépondreSupprimer
  2. @Frédéric : l'article du Monde révèle des faits qui n'étaient pas connus jusqu'ici. Tout ça est bien inquiétant. Le maire de Strasbourg lance un appel. J'ai posé le lien ci-dessus. Déjà plus de 5.000 signataires dont de nombreuses personnalités.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour le partage de cet article, dont on aurait évidemment préféré qu'il n'ait jamais eu de raison d'être.
    Appel signé, même si je ne me fais aucune illusion sur le poids de ce type de signature. Un petit quelque chose vaut toujours mieux qu'un grand silence :-(

    RépondreSupprimer
  4. "Ça suffit!" Le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries, n’en peut plus des actes antisémites et antimusulmans dans son agglomération. Dans un appel formulé mardi sur le site Internet de la commune, il souhaite mobiliser ses administrés. " Ces derniers mois à Strasbourg, plusieurs personnes ont été atteintes en raison de leur origine, de leur confession ou de leurs engagements citoyens, par des attentats abjects et anonymes. Des sépultures ont été profanées, mettant en péril les fondements même de notre civilisation ", avance l’édile dans son texte.

    " Ces actes visent à déchirer la paix sociale et républicaine de Strasbourg et de son agglomération. Au-delà de la fermeté policière et judiciaire qu’ils requièrent, ils doivent être condamnés avec force et résolution, tant le défi moral et politique ainsi posé à notre société est fondamental. Ils doivent mobiliser le plus grand nombre contre eux et pour la défense des valeurs républicaines ", poursuit-t-il, appelant "tous les démocrates" à "former un front républicain à la fois de refus de l'inacceptable, et de promotion des valeurs citoyennes qui fondent notre vivre ensemble".

    Il brûlait le Coran et urinait dessus

    Le maire rappelle que sa ville a été victime d’une douzaine d’actes antimusulmans, antisémites et de l’incendie d’une église protestante ces six derniers mois. Et cet appel a été formulé le jour même où un homme qui s'était filmé en train de brûler un exemplaire du Coran puis d'uriner dessus pour éteindre les flammes a été cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour incitation et provocation à la haine raciale, a-t-on appris mardi auprès du parquet. Cet homme de trente ans, sans emploi, "ne donne aucune explication particulière", a dit à l’agence Reuters le procureur adjoint, Gilles Delorme. C'est Abdelaziz Choukri, délégué général de la Grande mosquée de Strasbourg, qui a prévenu les autorités lundi non sans avoir d'abord dialogué avec cet habitant de Bischheim, une ville de la banlieue de Strasbourg, dont les coordonnées apparaissaient sur les images diffusées sur Internet.

    "Il revendique son geste. Il dit qu'il n'est pas d'extrême droite mais qu'il est en France et qu'il peut brûler le Coran, comme il peut brûler le livre de Winnie l'ourson, sans être inquiété", a raconté à l’agence Reuters Abdelaziz Choukri. Toujours selon lui, d'autres vidéos du même auteur seraient visibles sur la toile, qui s'en prennent aux gens du voyage et aux juifs. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé qu'il allait déposer plainte contre l'auteur de ce qu'il qualifie de "gestes ignobles et honteux" et de "provocation lourde de conséquence". Il risque cinq ans de prison.

    RépondreSupprimer
  5. L’appel solennel du maire de Strasbourg
    Actu France-Soir 05/10/10 à 10h05

    Inquiétante série d’actes racistes en Alsace.

    Le sénateur maire de Strasbourg, Roland Ries (PS), a lancé hier un appel à « un front républicain de refus de l’inacceptable » après la multiplication d’actes racistes depuis le début de l’année dans sa ville et les environs. Ries, qui a clairement pointé du doigt les « groupuscules » d’extrême droite, a énuméré 13 faits racistes marquants répertoriés depuis le 1er janvier dans l’agglomération strasbourgeoise. A ce jour, la police n’a pas réussi à élucider ces multiples affaires.

    « Nous disons : ça suffit ! Nous appelons à refuser l’inacceptable », a lancé l’élu, lui-même cible de tels agissements en début d’année. Il bénéficiait du soutien du Dr Israël Nisand, professeur de gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg, et du directeur du cinéma d’art et essai L’Odyssée, le Franco-Turc Faruk Günaltay, qui ont aussi été victimes récemment d’actes racistes ou antisémites. Israël Nisand a découvert, dimanche, des tags et des croix gammées sur sa maison, alors que des inconnus ont mis le feu à deux véhicules garés dans la cour de Faruk Günaltay dans la nuit du 20 au 21 septembre.

    A cette succession d’affaires est venu s’ajouter, hier, le scandale provoqué par une vidéo postée ce week-end sur Internet, où l’on voit, à la fin d’une longue et consternante séquence, un individu brûler le Coran dans un récipient avant d’uriner sur les flammes. Lors de la conférence de presse, hier après-midi, Ries a déclaré qu’il n’était pas au courant de cette nouvelle affaire. « Ce serait le 14e événement, ça risque d’avoir des conséquences lourdes », s’est-il inquiété, à juste titre.

    RépondreSupprimer
  6. Ont signé l'Appel : Tomi UNGERER, illustrateur, François SCHAFFNER, Président de Culture et Bilinguisme, Eugène PHILIPPS, Auteur, Abd AL MALIK, artiste, Julie BROCHEN, Directrice du Théatre National de Strasbourg, Jean-Dominique MARCO, Directeur du festival de musique contemporaine Musica, Roger SIFFER, chansonnier, André WECKMANN, poète, Faruk GUNALTAY, directeur du cinéma L’Odyssée, Liselotte HAMM, actrice, directrice de la Manivelle Association, Jean-Marie HUMMEL, acteur, directeur de la Manivelle Association, Freddy RAPHAEL, écrivain et sociologue, Patricia WELLER, comédienne, Jean KAHN, écrivain, ancien président du CRIF, Alain BERETZ, président de l’Université de Strasbourg, Jean-Luc NANCY, philosophe, Professeur Jacques MARESCAUX, chirurgien et académicien, Professeur André CONSTANTINESCO, biophysicien, Roland PFEFFERKORN, sociologue, Monseigneur GRALLET, Archevêque de Strasbourg, Freddy SARG, Pasteur et Président de la Banque alimentaire du Bas-Rhin, Pasteur Jean-Jacques REUTENAUER, Inspecteur ecclésiastique de Strasbourg pour l'Église protestante, Saïd AALLA, Président de la Grande Mosquée de Strasbourg, René GUTMAN, Grand Rabbin de Strasbourg, Rabbin Claude SPINGARN, Monseigneur Christian KRATZ, Evêque auxiliaire de Strasbourg, Monseigneur Vincent JORDY, Evêque auxiliaire de Strasbourg, Monseigneur Martin BOGNER, Vicaire général, Rabbin CORIATH, Bruno HALLER, Secrétaire général honoraire de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Denis HUBER, Directeur du Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, Mateo SORINAS, Secrétaire général de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Catherine TRAUTMANN, eurodéputée, Mevlüt CAVUSOGLU, Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Yves ZEHR, Président du groupe Coop Alsace, Bernard MARX, Secrétaire général de la CFDT- Alsace, Sophie FAUROUX, Présidente de l’aumônerie rue de Strasbourg, Denis LEDOGAR, aumônier du CHU de Strasbourg, Frédéric DECK, président de la Chambre Régionale de l’Economie sociale, Maurice WINTZ, Président d’Alsace Nature, Pierre LEVY, délégué régional du CRIF Alsace, François WOLFERMANN, libraire, Alain JACUBOWITZ, Président National de la LICRA, Philémon LEQUEUX, Président de la Licra Bas-Rhin, André BORD, homme politique et ancien ministre, Jacques BIGOT, Président de la Communauté urbaine de Strasbourg, Raphaël NISAND, Maire de Schiltigheim et vice-président de la Communauté urbaine de Strasbourg, Jean-Marie BEUTEL, Maire d’Ostwald, Jean OEHLER, député, Claude GRAEBLING, maire de la Wantzenau, Pierre MAMMOSSER, Maire de Soultz-Sous-Forêts, Sébastien ZAEGEL, Vice-Président du Conseil Général du bas-Rhin, Henri BRONNER, Maire de Vendenheim, Bernard EGLES, Maire de Mittelhausbergen, JeanLouis FREYDT, Maire de Eschau, Doris HAHN, Maire de Eckwersheim, Günther PETRY, Maire de Kehl, Robert HERRMANN, Premier adjoint au Maire de Strasbourg, Martin SCHULZ, Président du Groupe des Socialistes et Démocrates au Parlement Européen, Léonard SPECHT, ancien footballeur. Pierre SOLER-COUTEAUX, Professeur à l’Université, Claude PEITZ, écrivain, Marie-Hélène GILLIG, Présidente de la Fondation Saint-Vincent, Yves le TALLEC, Conseiller Général de la Robertsau

    RépondreSupprimer
  7. Quand on brule des voitures peu importe qui, il faut s indigner, mais aussi pour le nouvel an c est une mode qui doit cesser... surtout en Alsace...

    RépondreSupprimer